Covid-19: Le Brésil submergé, atteint un nouveau record de décès en 24h

Covid-19: Le Brésil submergé, atteint un nouveau record de décès en 24h

Un nouveau record de décès a été atteint au Brésil, mardi dernier. 1972 personnes sont décédées de suite du covid-19. La pandémie ne cesse de gagner du terrain et on assiste au débordement des services hospitaliers. D’un autre côté, la vaccination progresse lentement. Jusqu’à mercredi dernier, seulement 8,6 millions de personnes avaient reçu la première dose de vaccin.

268 370 décès ont été enregistrés depuis le début de la crise sanitaire il y’a un an, un record dépassé uniquement par les Etats-Unis.

Le ministère de la Santé a également signalé 70 764 nouveaux cas, faisant un total de 11,1 millions d’habitants.

Le précédent record de décès avait été établi le 3 mars avec 1 910 morts en 24 heures. Au cours des sept derniers jours, la moyenne est de 1 573 décès par jour, un chiffre en constante augmentation au cours des deux dernières semaines.

Actuellement, la situation sanitaire est critique. D’après un rapport publié par la Fondation Fiocruz, qui dépend du ministère de la Santé, les unités de soins intensifs sont occupées à 80% de leur capacité, ceci dans 25 des 27 capitales d’Etat du Brésil.

« La lutte contre le Covid-19 a été perdue en 2020 et il n’y a pas la moindre chance de renverser ce scénario tragique au cours du premier semestre 2021 », a déclaré à l’AFP Jesem Orellana, un épidémiologiste de Fiocruz/Amazone.

 

Une vaccination à la traîne

“Le mieux que nous puissions faire est d’espérer le miracle de la vaccination de masse ou un changement radical dans la gestion de la pandémie. Aujourd’hui, le Brésil est une menace pour l’humanité et un laboratoire à ciel ouvert, où l’impunité dans la gestion semble être la règle », a-t-il ajouté.

A DECOUVRIR  Le syndrome de stress post-traumatique

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait exhorté le pays à adopter des mesures « agressives » contre la pandémie, au début de ce mois de mars.

Pour sa campagne de vaccination, le Brésil a fait recours au vaccic CoronaVac, du laboratoire chinois Sinovac, et au vaccin suédo-britannique d’Astrazeneca/Oxford.

Le ministère de la Santé dit être en négociation avec d’autres laboratoires et reconnaît que « la campagne nationale de vaccination risque d’être interrompue par manque de doses », selon une lettre à l’ambassadeur chinois publiée mardi par le portail d’information G1.