Etats-Unis: Un bébé né d’une mère partiellement vaccinée aurait développé des anticorps contre le Covid-19

Etats-Unis: Un bébé né d’une mère partiellement vaccinée aurait développé des anticorps contre le Covid-19

En Floride, un personnel de santé qui a reçu la première dose du vaccin COVID-19, a donné naissance à une fille qui possède des anticorps contre la maladie. Selon les médecins, il s’agit du premier cas connu à ce jour dans le monde.

La mère de la fillette avait reçu le vaccin mis au point par le laboratoire Moderna lorsqu’elle était à la 36è semaine de grossesse. Sa fille est née trois semaines plus tard, à la fin du mois de janvier. Selon Paul Gilbert et Chad Rudnick, pédiatres à Florida Atlantic University, les tests ont révélé que les anticorps ont traversé le placenta pour offrir une certaine protection au futur bébé. Alors que des études antérieures ont montré que les mères qui ont eu le Covid-19 peuvent donner naissance à des bébés avec des anticorps, les pédiatres pensent que la leur est la première à prouver que les vaccins pendant la grossesse peuvent faire de même.

« Pour autant que nous le sachions, il s’agit du premier cas signalé au monde d’un bébé né avec des anticorps COVID-19 après que sa mère ait été vaccinée « , a déclaré Paul Gilbert.
Les pédiatres ont analysé le cordon ombilical du nouveau-né pour voir si la mère avait transmis les anticorps, comme cela se produit avec les vaccins contre d’autres maladies, et ils ont constaté que cela avait été le cas, ce que Rudnick considère comme important dans la lutte pour protéger les bébés contre la pandémie actuelle.

A DECOUVRIR  Gabon: Le passe sanitaire obligatoire dans les lieux publics annulé par la Cour Constitutionnelle

« Ce n’est qu’un petit exemple de ce que seront des milliers et des milliers de bébés nés dans les prochains mois de mères qui ont été vaccinées », a déclaré Rudnick.

Cependant, les pédiatres de Floride préviennent que certains facteurs indiquent que les bébés nés de mères vaccinées peuvent avoir une faible risque d’infection.

Certaines grandes sociétés pharmaceutiques commencent à inclure les femmes enceintes dans leurs études de vaccins en cours pour en savoir plus sur la transmission des anticorps aux bébés, a déclaré Gilbert.

Laisser un commentaire