Rome bloque l’exportation du vaccin AstraZeneca vers l’Australie

Rome bloque l’exportation du vaccin AstraZeneca vers l’Australie

La commission européenne a imposé des mécanismes de contrôle sur les exportations de vaccins anti-covid depuis la fin janvier. Cette mesure permettra de garder le contrôle des doses destinées aux pays membres de l’Union Européenne.

Dans l’application de cette mesure, l’Italie a bloqué l’exportation vers l’Australie du vaccin anti-Covid d’AstraZeneca produit sur le sol européen.

C’est la première fois qu’un Etat membre bloque une exportation via ce mécanisme, a indiqué à l’AFP une source européenne.

D’après un communiqué du ministère italien des Affaires étrangères, le refus d’exportation portait sur 250.700 doses de ce vaccin. On note toutefois que la Commission européenne a approuvé la décision de l’Italie.

Rome a justifié cette décision par « la pénurie persistante de vaccins et les retards d’approvisionnement de la part d’AstraZeneca » dans l’UE et en Italie, la « quantité importante » de doses concernées et le fait que l’Australie est considérée comme un pays « non vulnérable » par le mécanisme de l’UE. Le ministère australien des Affaires étrangères a minimisé vendredi l’impact de la décision de l’Italie sur son plan de vaccination.

AstraZeneca, en raison de difficultés manufacturières dans une usine belge, avait annoncé en janvier que seul le tiers des 120 millions de doses promises aux états membres de l’UE serait livré au premier trimestre. L’entreprise a essuyé de vives critiques de la part des gouvernements européens.

Cet argument n’a pourtant pas convaincu Bruxelles, qui a rappelé que trois autres usines avaient été mentionné dans le contrat signé avec l’UE.